Consejos de descanso

Comment réduire le risque de mort subite du nourrisson ?

¿Cómo reducir el riesgo de síndrome de la muerte súbita del lactante?

Le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN ou SIDS en anglais) touche un grand nombre de bébés au cours de la première année de vie, avec une incidence beaucoup plus élevée entre le premier et le quatrième mois de vie. Les raisons qui produisent ce syndrome n'ont pas encore été déterminées avec toute certitude, mais il est vrai que des études et des recherches ont été menées sur ce sujet qui permettent de tirer certaines conclusions. Poursuivez votre lecture pour savoir comment réduire le syndrome de mort subite du nourrisson chez les nouveau-nés.

8 recommandations pour éviter la mort subite du nourrisson

Bien qu'il n'existe aucun moyen garanti d'éviter le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN), le risque d'en souffrir peut être considérablement réduit. Ce sont quelques-unes des recommandations promues par les pédiatres spécialistes pour l’éviter.

1. Couchez toujours bébé sur le dos

C'est l'une des mesures les plus importantes : le bébé doit toujours dormir sur le dos, surtout pendant les premiers mois de sa vie. Ne vous couchez jamais face contre terre et il est préférable d'éviter de vous allonger sur le côté. Depuis que cette mesure a commencé à être utilisée à grande échelle en 1994, le nombre de décès de bébés a été réduit de près de 50 %.

En dormant sur le ventre, le bébé a plus de chance de faire une pause dans sa respiration ou d'inhaler l'air qu'il vient d'expulser, moins riche en oxygène. Il est également déconseillé de le placer sur le côté, car il peut facilement être placé à l'envers. Une fois passés les 5 ou 6 premiers mois, le bébé pourra se tourner tout seul et il sera plus difficile de le maintenir dans cette position latérale, mais il est également vrai qu'à partir de cet âge, le risque de mort subite due à l'asphyxie commence à diminuer de manière significative.

Comme il est recommandé de coucher le bébé sur le dos, on a observé une augmentation proportionnelle des cas de plagiocéphalie ou de syndrome de la tête plate, tandis que les cas de mort subite ont diminué. À ce stade, vous devez essayer de changer la position de la tête du bébé de temps en temps et également le placer sur le ventre lorsqu'il ne dort pas, le porter et éviter de passer trop de temps avec la tête appuyée sur des surfaces dures.


2. Ne placez pas d'animaux en peluche ou d'autres objets dans le berceau

Éviter de placer des peluches, des oreillers, des coussins ou d'autres objets mous dans le berceau d'un bébé est une mesure cruciale pour prévenir le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN). Ces objets peuvent bloquer les voies respiratoires du bébé ou créer un environnement propice à la surchauffe , deux facteurs qui augmentent le risque de SMSN. Garder le berceau dégagé garantit un espace sûr et sans danger.

 

3. Sélectionnez soigneusement le matelas

Choisir un matelas suffisamment ferme est crucial pour prévenir la mort subite du nourrisson. Le matelas et la literie qui le recouvre doivent être respirants et ne pas retenir la chaleur. Plusieurs études ont établi un lien entre les matériaux et surfaces souples ou plastiques et un risque élevé de mort subite du nourrisson.

Il est donc essentiel de vérifier le matelas sur lequel bébé dormira. Souvent, les berceaux sont choisis pour leur design et leur esthétique et le matelas gratuit qui les accompagne est conservé. Ce matelas de courtoisie est généralement constitué de mousse de mauvaise qualité et est généralement recouvert de plastique non respirant. Changer ce matelas pour un matelas plus sûr est essentiel pour prévenir la mort subite du nourrisson.


4. Couche excessive

Une autre recommandation est de ne pas trop habiller le bébé. Les bébés ont un système de régulation de la température corporelle immature, ce qui les rend plus sensibles aux changements de température. Lorsqu'un bébé est trop habillé, son corps peut rapidement surchauffer , augmentant ainsi le risque de mort subite du nourrisson (SMSN).

De plus, des couvertures ou des vêtements en excès peuvent obstruer les voies respiratoires du bébé , ce qui rend sa respiration difficile et augmente le risque d'étouffement. Il est donc essentiel d'habiller le bébé avec des vêtements adaptés à la température ambiante et d'éviter d'utiliser des couvertures épaisses ou des vêtements excessifs pendant son sommeil.


5. Ne dormez pas dans le même lit que vos parents

Lorsque parents et bébé partagent le même lit, le risque d’étouffement accidentel et de surchauffe augmente. Les adultes peuvent involontairement se retourner sur le bébé, le couvrir de lourdes couvertures ou créer un environnement trop chaud , ce qui peut obstruer les voies respiratoires du bébé ou augmenter dangereusement sa température corporelle.

De plus, les matelas et oreillers des lits adultes ne sont pas conçus pour la sécurité des bébés. Pour ces raisons, il est crucial que les bébés dorment dans leur propre berceau, sur une surface ferme et exempte d'objets libres, dans la même pièce que leurs parents, mais dans un lit séparé.

 

6. Absence de tabac et d'alcool

L'exposition prénatale au tabac et à l'alcool affecte négativement le développement du système respiratoire et du système nerveux central du bébé, augmentant ainsi le risque de SMSN. La fumée de tabac, tant pendant la grossesse qu'après la naissance, peut provoquer des problèmes respiratoires et affecter la capacité du bébé à se réveiller facilement pendant son sommeil, un facteur clé dans la prévention du SMSN.


7. Allaiter si possible

L'allaitement peut réduire le risque de mort subite du nourrisson (SMSN) en raison de plusieurs facteurs de protection présents dans le lait maternel. Le lait maternel fournit des anticorps et des nutriments essentiels qui renforcent le système immunitaire du bébé , aidant ainsi à combattre les infections qui pourraient augmenter le risque de SMSN. De plus, l’allaitement favorise un meilleur contrôle de la respiration et du sommeil chez les nourrissons.

Une étude publiée dans la revue « Pediatrics » en 2011 a révélé que les bébés allaités exclusivement au sein pendant au moins deux mois présentaient un risque significativement plus faible de SMSN par rapport à ceux qui n'étaient pas allaités. Cette protection est encore plus grande lorsque l'allaitement se poursuit au-delà de six mois.


8. Utilisation de la tétine

Plusieurs études ont montré que l'utilisation d'une tétine pendant le sommeil est associée à une réduction significative du risque de SMSN. La tétine peut aider à garder les voies respiratoires du bébé ouvertes et favoriser un meilleur contrôle du tonus musculaire de la bouche et de la gorge , ce qui réduit le risque d'apnées obstructives du sommeil. De plus, l'utilisation d'une tétine pourrait influencer l'éveil du bébé, le rendant plus susceptible de se réveiller en cas d'obstruction respiratoire.

Une revue systématique publiée dans la revue Archives of Disease in Childhood en 2005 a révélé que les bébés qui utilisaient une tétine présentaient un risque de SMSN 90 % inférieur à ceux qui n'utilisaient pas de tétine. La Academia Americana de Pediatría (AAP) también respalda esta recomendación, sugiriendo ofrecer un chupete al bebé a la hora de dormir y durante las siestas, aunque siempre de manera segura y evitando el uso de dispositivos que fijen el chupete a la ropa o la cama du bébé.

En lire plus

Almohada para plagiocefalia: ¿es recomendable?
Plagiocefalia: cuándo acudir a un fisioterapeuta
¿Cómo debe ser la habitación del bebé? 7 tips
Ecus Kids con Afacmur en la lucha contra el cáncer infantil